Énergie et vitalité

Comment conserver énergie et vitalité

Aujourd’hui 1/5 de la population a plus de 60 ans et en 2050 ce sera plus de 33 %. L’espérance de vie a progressé de façon impressionnante grâce à l’amélioration des conditions de vie (hygiène, habitation, amélioration de la pénibilité au travail), aux progrès des services de santé. Si nous devons vivre jusqu’ 85 ans et même au-delà, il est essentiel de se maintenir en forme afin de conserver le plus longtemps possible son autonomie.

Découvrez avec nous les facteurs qui influent sur le vieillissement et comment un respect de certaines règles simples  associé à des produits naturels  peut nous aider à retrouver et conserver énergie et vitalité.

Ce qui change avec l’âge

Le vieillissement s’amorce autour de la trentaine mais c’est à partir de 50-60 ans que nous commençons, en général, à ressentir son impact : les rides se creusent, le corps change. Ces signes extérieurs sont le reflet de changements internes.

1. Les os

L’os est un tissu en perpétuel renouvellement. De notre capital osseux  de départ dépend l’état de notre squelette à  la cinquantaine. Mais la perte de masse osseuse, du fait des changements hormonaux est plus probable chez la femme à partir de la ménopause. Chez l’homme elle survient beaucoup plus tard, après 70 ans.

La colonne vertébrale qui constitue la charpente du corps s’affaiblit, les vertèbres s’aplatissent légèrement, les articulations s’usent et peuvent devenir douloureuses. L’ostéoporose est une diminution de la densité de l’os qui augmentent les risques de fracture. Mais l’os continue de se renouveler. L’apport en minéraux assimilables (Calcium, phosphore, magnésium), en vitamines ( vitamine D2 et C), en protéines qui formeront la trame sur laquelle les minéraux se déposent permet de maintenir son capital osseux au meilleur niveau possible.

2. Les muscles

Un processus naturel fait que la masse musculaire diminue de 15 à 20 % au niveau des bras et des jambes entre 50 et 80 %.

Par ailleurs la masse graisseuse augmente surtout au niveau du ventre. Il s’agit de phénomènes  liés au vieillissement qu’il est important de ralentir car l’affaiblissement des muscles et la prise de poids signifient diminution de l’activité physique et à plus long terme réduction de la mobilité, risque de chutes.

3. Le processus digestif

Avec l’âge, les organes digestifs deviennent moins performants. Les intestins sont plus paresseux surtout si l’activité physique est réduite. L’assimilation des nutriments indispensables comme la vitamine D2 se fait moins bien. Le foie, organe clé de notre santé est souvent fatigué par des années de bons et loyaux services.

4. Le sommeil

Le sommeil est une période de nettoyage et de régénération. On constate qu’avec l’âge la qualité du sommeil est moindre. Pourtant le corps , plus que jamais, besoin de temps de repos puisque les organes de nettoyage (foie, intestines et reins) sont moins performants. Si la durée du sommeil est plus courte, le sommeil doit être  « réparateur ».

5. Les besoins

Lorsque l’on arrête son activité professionnelle cela ne signifie pas arrêt de toute activité. Pour beaucoup de séniors au contraire c’est le début d’une nouvelle vie. Certains commencent de nouvelles activités physiques, d’autres choisissent les voyages.

Les besoins énergétiques ne diminuent pas forcément avec l’âge.

La quantité de nourriture est réduite afin de ne pas surcharger l’organisme mais l’alimentation doit apporter tous les éléments indispensables : protéines, glucides, graisses non saturées.

Avec l’âge et surtout si on est seul(e), on se contente de grignoter un plat tout préparé ou un morceau de fromage devant la télévision. Pourquoi cuisiner si on ne peut pas partager son plaisir. Ces mauvaises habitudes alimentaires vont entrainer des carences, accentuer la perte musculaire et la perte de masse osseuse. L’absence de fruits et légumes frais se traduit par un état de fatigue lié au manque de vitamines et minéraux.

Pour les femmes, qui au moment de la ménopause prennent du poids, les régimes restrictifs sont un véritable danger. Ils accélèrent les processus de vieillissement.

Quelques règles simples pour ralentir le vieillissement

Aristote disait « le mouvement c’est la vie ». Pour contrer les effets du vieillissement nous devons non seulement bouger mais assurer à toutes nos cellules les éléments qui leur permettrons d’accomplir leurs fonctions, de rester en mouvement.

Conserver vitalité et énergie, cela commence dans son assiette.

Alimentation

Les protéines

Les protéines sont indispensables à la formation des muscles mais également au bon fonctionnement du système immunitaire.

Les anticorps et les différentes molécules qui permettent aux différents acteurs de communiquer entre eux sont des protéines.

Grilled salmon and vegetablesLe foie dégradent les protéines issues de l’alimentation afin de rendre les différents composants à nouveau disponibles pour de nouvelles fonctions.

Une carence en protéines augmente le fonte des muscles et fragilise le système immunitaire mais attention un excès de protéines animales entrainent une acidification avec pour conséquence possible la déminéralisation.

Il faut privilégier les viandes blanches, le poisson, les légumineuses.

Calcium et vitamine D2

Les besoins en calcium assimilable sont augmentés car l’absorption au niveau de l’intestin se fait moins bien.

Le calcium a besoin de la vitamine D2 pour être assimilé. La vitamine D2 est fabriquée sous l’action du soleil. La capacité de synthétiser la vitamine D2 ainsi que l’exposition au soleil diminuent avec l’âge. Contrairement aux idées reçues les laitages ne sont pas le meilleur apport en calcium et la vitamine D de synthèse que l’on trouve dans les produits « enrichis » aura peu d’effet.

Le calcium est présent dans les légumes verts  (le chou, brocolis, asperges, épinards, cresson) ; les céréales (avoine), les oléagineux (amandes, noix, noisettes), les légumineuses (haricots, pois chiche) ; les fruits secs (figues, dattes, raisins, abricots) et aussi les oranges, le persil, les graines de sésame. Ce calcium est parfaitement assimilable par le corps humain.

La vitamine D2  active certaines cellules du système immunitaire. C’est sans doute la raison pour laquelle les épidémies se développent en hiver lorsque notre taux de vitamine D2 est au plus bas. A partir de 50 ans il est difficile de combler les besoins en vitamine D2 uniquement par l’alimentation. Durant la période hivernale il est intéressant d’avoir recours au compléments alimentaires.

Les fibres

legumes Pour stimuler l’intestin et faciliter le transit il faut un apport en fibres journalier. Les légumes, les fruits et les céréales sont de bonnes sources de fibres. Lorsque l’intestin est sensible il faut privilégier les céréales demi complètes moins irritantes. Les pesticides se concentrent dans l’enveloppe du grain donc si l’on consomme des céréales complètes il est impératif d’acheter des produits biologiques. Les fibres sont également indispensables au bon développement de la flore intestinale.

Les traitements médicamenteux détruisent l’équilibre de la flore il faut avoir recours aux probiotiques et prébiotiques pour favoriser le développement d’une flore équilibrée et maintenir l’intégrité de la paroi intestinale.

 Les acides gras

Les acides gras de type Oméga 6 présents dans les viandes vont permettre la formation de molécules pro-inflammatoires. L’inflammation est au départ un phénomène de défense contre une agression (traumatisme, infection). Malheureusement si le problème devient chronique il y a un excès de radicaux libres et destruction de cellules saines.

Les acides gras de type Oméga 3,transformés en EPA ont des propriétés anti inflammatoires. Les omégas 3 sont présents dans l’huile de noix ou de colza et les poissons des mers froides. Malheureusement la pollution des mers et les techniques d’élevage exigent une grande prudence sur l’origine des produits.

L’étape ultime de la transformation des Oméga 3 est le D.HA.  Cet acide gras est un composant majeur de la rétine et des membranes des cellules du cerveau. Un apport en DHA retarde l’apparition des problèmes de dégénérescence maculaire (perte de la vision centrale). Il favorise la concentration et le maintien des facultés intellectuelles.

Les vitamines

Indispensables à de nombreux processus de transformation, elles sont pour la plupart fragiles, détruites par la chaleur ou l’exposition prolongée à l’air ou la lumière. Les agrumes et les fruits rouges sont les meilleures sources de vitamine C.

La vitamine C est un excellent anti-oxydant et permet de lutter contre le vieillissement. Elle stimule également le système immunitaire.

La boisson

L’eau est le principal constituant du corps humain.

La quantité moyenne d’eau contenue dans un organisme adulte est de 65 %, ce qui correspond à environ 45 litres d’eau pour une personne de 70 kilogrammes. Après le sang les organes les plus riches en eau sont le cœur et le cerveau 76 %.

ph-carottes-+-pommes-300x200 Énergie et vitalitéPour que notre cerveau fonctionne à plein régime il faut donc l’approvisionner en eau tout au long de la journée. Les boissons (eau, jus de fruits frais, thé, tisanes) doivent couvrir 60 % de nos besoins en liquide soit 1,5 l, le reste est apporté par l’alimentation (légumes, fruits frais).

 

Activité physique

L’activité physique permet d’éviter le surpoids, facilite la digestion et l’élimination des déchets.

Pour maintenir son capital osseux, quelque soit l’âge  il faut pratiquer une activité physique. La sang apporte à l’os les nutriments dont il a besoin, la circulation sera activée donc les os mieux irrigués. Des activités comme la marche, la natation, le qi gong sont particulièrement recommandées.

Vie sociale

Il faut absolument éviter l’isolement.

La retraite peut parfois s’accompagner d’un état dépressif. Le changement brutal de rythme de vie, les contacts humains qui deviennent plus rares et qu’il faut provoquer et pour les plus âgées le placement en institution se traduisent par une perte de motivation et la dépression. Il faut sortir, rencontrer des personnes ayant les mêmes centre d’intérêt, prendre soin de nous.

Alimentation équilibrée, activité physique adaptée et vie sociale permettent de réduire les risques de maladies liées à l’âge : hypertension, diabète, surpoids, arthrose.

Nous ne pouvons pas stopper les effets du vieillissement mais les contrer au maximum afin de conserver énergie et vitalité le plus longtemps possible. Des compléments alimentaires de qualité favorisent également une meilleure santé globale.

 La gamme Biophenix répond parfaitement à votre attente

Concentrés, extraits à l’eau et garantis sans aucun solvant, sans excipient ni conservateur, sans colorant, sans sucre ajouté ni maltodextrines, sans aucuns produits chimiques, les principes actifs des complexes biophenix sont parfaitement assimilables car reconnus par l’organisme comme des substances 100 % naturelles.

Nous vous proposons des nutriments 100 % naturels, issus de végétaux dont l’origine biologique est certifiée donc que vous pouvez consommer en toute confiance.

EQVIT-C Énergie et vitalité

  • Équilibre Vitamine C pour lutter contre le vieillissement et garder le tonus
  • Équilibre Hépatic et Équilibre Flore pour préserver les organes chargés de l’élimination.
  • Équilibre Magnésium pour l’équilibre du système nerveux.
  • Complexe polyphénols Antiox permet de ralentir les processus de vieillissement.

Produits associés