Équilibre de la prostate

La prostate, petite glande masculine pesant une vingtaine de gramme et grosse comme une prune, se fait oublier jusqu'à la cinquantaine. Elle devient alors une épée de Damoclès pour les messieurs qui associent, à tort, troubles de la prostate avec vieillissement et perte de virilité.

S'il est vrai que les troubles de l'érection et les problèmes de prostate apparaissent souvent à la même période, il n'existe pas de lien direct clairement établi entre les deux phénomènes. Le facteur commun déterminant est l'âge.

Messieurs vous pouvez être rassurés car 50% des Français ont encore une vie sexuelle active à l'âge de 80 ans !

Nous allons essayer de faire le point sur ces deux problèmes qui affectent la plupart des hommes à partir de la cinquantaine : les problèmes de prostate et une baisse de la libido.

Tout ce qu'il faut savoir sur la prostate

Rôle de la prostate

La prostate sécrète un liquide qui se mélange aux spermatozoïdes en provenance des testicules. L'ensemble constitue le sperme. Ce liquide apporte un volume qui favorise la mobilité des spermatozoïdes. Il contient également les éléments nécessaires aux spermatozoïdes pour produire de l'énergie et des enzymes qui faciliteront la pénétration dans l'ovule.

La prostate saine joue donc un rôle au niveau de l'éjaculation et de la fécondité mais n'a pas d'incidence sur l'érection.

A la puberté, la prostate grossit rapidement et sa croissance se stabilise vers l'âge de 30 ans. Elle peut se remettre à grossir à partir de 45-50 ans

Sa position, sous la vessie, est à l'origine de tous les désagréments. Cette glande, en forme de poire, entoure le canal menant de la vessie au pénis (urètre). Lorsqu'elle grossit, elle comprime ce canal par lequel s'écoule l'urine d'où les envies fréquentes d'uriner.

Les troubles de la prostate

L'hypertrophie de la prostate

Il s'agit d'une augmentation du volume de la prostate qui peut atteindre jusqu'à 7 fois sa taille normale.

Très fréquente à partir de 65 ans, elle peut survenir dès 45 ans. Une baisse du taux d'hormone mâle, la testostérone, induit la fabrication d'une autre hormone à l'origine de cette augmentation de volume qui s'accompagne d'une inflammation.

Les signes les plus fréquents sont :

  • envies fréquentes d'uriner, surtout la nuit
  • faiblesse du jet urinaire
  • gène et douleurs à la miction
  • sensation de ne pas vider complètement la vessie

Il ne faut pas hésiter à consulter car, bien que cette affection soit bénigne, elle peut avoir des conséquences qui amplifieront le malaise :

  • Baisse de la libido et problèmes de couple
  • risque d'infection urinaire car la vessie qui ne se vide pas favorise la prolifération des bactéries
  • perte d'élasticité des parois de la vessie d'où augmentation des troubles urinaires

Le cancer de la prostate

Le risque augmente avec l'âge. 65 % des hommes diagnostiqués ont plus de 65 ans. Dans la plupart des cas le cancer affecte la zone extérieure de la prostate ce qui explique qu'il n'y ait pas de signes précurseurs car, au départ, il n'y a pas compression du canal.

La prostatite ou inflammation de la prostate

L'inflammation de la prostate peut être due à une infection et peut survenir dès l'adolescence. Elle se manifeste par des douleurs dans le bas ventre et à la miction.

Sexualité en berne : les causes possibles

Les affections de la prostate

L'hypertrophie

Mature man lying on bed with his wife in the backgroundS'accompagne souvent d'une baisse de la libido. Le facteur psychologique est important. Un homme, qui a des problèmes pour uriner ou qui doit se lever à de nombreuses reprises, associe ces troubles à un mauvais fonctionnement de son pénis, expression de sa masculinité. Il est donc inquiet et craint une baisse simultanée de sa virilité. Cette anxiété est souvent la cause de cette baisse de la libido.

L'hypertrophie de la prostate bloque quelquefois l'écoulement du sperme qui reflue vers la vessie, l'absence d'éjaculation est une autre source d'inquiétude.

Le cancer de la prostate

L'annonce de la maladie s'accompagne d'une anxiété pour le couple qui affecte la sexualité. Certaines interventions chirurgicales, la radiothérapie et les médicaments peuvent générer des troubles de l'érection.

La prostatite

La prostatite engendre des douleurs, lors de l'érection et de l'éjaculation, qui font que l'homme appréhende les rapports sexuels.

Certains médicaments

Les médicaments utilisés pour soigner les troubles de la prostate ont parfois un impact négatif sur la sexualité, de même que certains antidépresseurs, anxiolytiques, les traitements pour les troubles du rythme cardiaque et les anti-hypertenseurs.

L'âge

Avec l'âge, une perte de tonicité des tissus peut affecter l'érection. Le système cardio-vasculaire peut être encrassé, or l'érection est due au gonflement de petites artères.

La production d'hormones sexuelles diminue avec l'âge, les besoins, pour certains, également.

La qualité des artères

Ce peut être une cause majeure de la baisse des performances sexuelles. En effet, l'érection est due au gonflement des petites artères situées sur le pénis, tout ce qui affecte la qualité des artères peut avoir un impact sur l'érection :

  • les excès : alcool, tabac, nourriture trop riche,
  • le cholestérol qui se dépose et obstrue les artères,
  • le diabète qui provoque sur le long terme une inflammation des artères,
  • l'hypertension artérielle.

Les troubles de l'érection peuvent être le signal d'alerte d'un problème cardio-vasculaire car ces artères sont les plus petites de l'organisme et seront donc les premières à se boucher.

Le surpoids et l'obésité

30 % des personnes obèses souffrent de troubles de la libido. En cas d'obésité, la production de testostérone diminue, or cette hormone influe sur le désir. Le cholestérol et le diabète, souvent associés au surpoids, perturbent également la sexualité.

L'image négative que la personne en surpoids peut avoir d'elle-même peut induire une perte de confiance qui  se traduit par des problèmes d'érection, d'éjaculation qui entretiennent la perte de confiance.

Stress

Le cerveau est le chef d'orchestre qui dirige la production de toutes les hormones sexuelles. Ceci explique pourquoi un stress violent (décès d'un proche, perte d'emploi) ou chronique peut perturber l'équilibre hormonal et provoquer une diminution de la libido.

Le stress chronique provoque la production d'une hormone le cortisol par les glandes surrénales. Ces glandes fabriquent également les hormones sexuelles mâles testostérone et androgène. Si la production de cortisol est permanente, cela se fait au dépend des autres hormones, le taux de testostérone et d'androgène diminue donc entrainant une baisse de la libido.

Comment favoriser une activité sexuelle équilibrée ?

Réduction de l'impact des troubles de la prostate

Une majorité d'homme pense qu'un problème de prostate conduit obligatoirement à une intervention chirurgicale qui mettra un terme à une vie sexuelle « normale ». Ils reculent donc au maximum la consultation alors qu'il existe des solutions efficaces permettant de réduire l'inflammation et les désagréments liés à son dysfonctionnement.

Maintien des artères en bon état

En cas de surpoids, de cholestérol, de diabète ou d'hypertension, une meilleure hygiène de vie, associant une alimentation équilibrée et un peu d'exercice physique, permet une perte de poids et un retour à l'équilibre avec une amélioration des problèmes de libido.

Il faut réduire ou supprimer si possible :

  • Les graisses saturées : beurre, huiles de cuisson, crème, viandes grasses, charcuterie qui favorisent la formation du mauvais cholestérol qui va se déposer dans les artères et petit à petit les obstruer.

  • Le sucre raffiné, les pâtisseries industrielles, l'alcool et les boissons sucrées

Il faut favoriser :

  • Les huiles biologiques pressées à froid, riches en acides gras polyinsaturés. Ces acides gras sont précurseurs de molécules anti-inflammatoires. Les oméga 3 favorisent une fluidification du sang.Grilled salmon and vegetables

  • Les viandes blanches et le poisson.

  • Les fruits et légumes qui contiennent des antioxydants qui vont lutter contre les processus inflammatoires : vitamine C, polyphénols

Le tabac est un facteur de risque cardio-vasculaire, il faut donc réduire ou stopper sa consommation.

L'exercice physique permet de bruler les calories en excès et améliore la circulation sanguine.

Meilleure gestion du stress

Il est important de prendre en compte le facteur stress car, en dehors de l'action directe sur les hormones mâles, il multiplie les autres facteurs de risques : hypertension, diabète, surpoids.

La gamme Biophenix répond parfaitement à votre exigence de qualité

Concentrés, extraits à l'eau et garantis sans aucun solvant, sans excipient ni conservateur, sans colorant, sans sucre ajouté ni maltodextrines, sans aucuns produits chimiques, les principes actifs des complexes biophenix sont parfaitement assimilables car reconnus par l'organisme comme des substances 100 % naturelles.

Nous vous proposons des nutriments 100 % naturels, issus de végétaux dont l'origine biologique est certifiée donc que vous pouvez consommer en toute confiance.

EQMASCU

  • Équilibre Masculin permet de moduler les déséquilibres de la testostérone, apporte une prévention contre les infections.
  • Équilibre Oméga 3 E.P.A. permet la fabrication de molécules qui peuvent moduler l'inflammation.
  • Équilibre Curcumax LC   favorise une réduction des phénomènes inflammatoires
  • Équilibre Hépatic optimise le travail du foie donc une meilleure gestion des graisses et des sucres.
  • Équilibre Circulation grâce à son action enzymatique, favorise l'équilibre du système cardiovasculaire.