Équilibre des artères et confort circulatoire

Le vieillissement est inéluctable, personne n’y échappe. Le reflet dans le miroir est sans appel, les tissus se relâchent, les muscles fondent, les rides apparaissent, se creusent. Mais ce n’est là que la partie immergée de l’iceberg. Parallèlement, nos organes s’affaiblissent , leur fonctionnement est de moins en moins optimal, un peu comme les pièces d’une voiture qui s’usent petit à petit. Plus important encore, comment nos vaisseaux sanguins et artères vieillissent ils ? Ils durcissent, perdent progressivement leur souplesse, un peu comme un tuyau en caoutchouc qui durcit avec le temps. Quel est l’incidence de ce durcissement ? Un tuyau qui a perdu sa souplesse ne supporte plus aucune augmentation de pression. Le risque ultime : si, pour une raison quelconque, la pression sanguine augmente, à l’endroit le plus faible, le tuyau (l’artère) fera un anévrisme (une boule sur le tuyau) qui pourra exploser à tout moment avec les conséquences que l’on connaît (hémorragie). Comment ralentir ce durcissement du système cardiovasculaire ?

Bonne nouvelle ! En vingt-cinq ans, la mortalité liée aux maladies cardiovasculaires a reculé de 56 % en France et est passée en 2ème position après le cancer pour les hommes mais malheureusement reste toujours en 1ère position pour les femmes, selon les chiffres de l’Association Française de Cardiologie.

Pour autant, les spécialistes sont inquiets, en raison notamment de l’incidence croissante de l’obésité et de l’augmentation des facteurs de risque, notamment chez les jeunes femmes, et en particulier le tabagisme associé à la pilule contraceptive.

Les facteurs de risque : alimentation déséquilibrée, excès de cholestérol, diabète, hypertension, tabagisme et rythme de vie intense sont souvent associés. Dès l’apparition des premiers signes de déséquilibre, une correction des habitudes alimentaires et du mode de vie peuvent permettre d’éviter des troubles plus importants.

La circulation sanguine : un réseau complexe

1. Le cœur, une pompe infatigable … ou presque

Le cœur est la pompe qui fait circuler le sang dans le réseau des vaisseaux sanguins long de quelques 100 000 km. En une journée, le cœur pompe plus de 14 000 litres de sang et son activité augmente en fonction des efforts que nous produisons. Il bat, sans interruption, à un rythme régulier grâce à une activité électrique autonome, une sorte de pacemaker naturel. Ce rythme peut être perturbé (arythmie) par le stress, l’anxiété, les excitants, l’alcool, certains médicaments et des déséquilibres hormonaux.

Une hypertension chronique, une lésion du muscle cardiaque, une infection des valves ou de l’extérieur du muscle, conduisent à une diminution de l’efficacité de la pompe, le muscle s’affaiblit, il ne peut plus évacuer le sang correctement.

2. Les vaisseaux sanguins, la tuyauterie qu’il faut entretenir

Les artères

Les artères se divisent en artères plus petites, puis en capillaires qui transportent le sang depuis le cœur jusqu’aux tissus.

Lorsque les parois s’épaississent et perdent de leur élasticité on parle d’artériosclérose. Très souvent, dans le même temps, des plaques de graisse (athérome) se sont déposées sur les parois.

Les deux phénomènes associés peuvent être à l’origine de l’hypertension.

Le diamètre du tuyau est réduit, le volume de sang est le même donc la pression augmente.

Il existe de nombreux capteurs qui indiquent tout changement anormal de la pression artérielle. L’organisme recherche alors à retrouver l’équilibre par des modifications du rythme cardiaque, des ajustements hormonaux favorisant l’augmentation ou la diminution du volume sanguin et la dilatation ou la constriction des vaisseaux.

Lorsque l’hypertension devient chronique, tous les organes impliquées dans cet ajustement cœur, reins, vaisseaux s’épuisent. L’hypertension peut causer d’importants dommages avant même qu’apparaissent des douleurs ou d’autres symptômes.

L’hypertension peut être à l’origine d’un infarctus et d’un accident vasculaire cérébral.

Les veines

Les veines se divisent en veinules puis en capillaires et ramènent le sang jusqu’au cœur. Ce sont des réservoirs car 60 % du sang est localisé dans le système veineux.

Une partie du sang veineux est détourné vers le foie avant d’arriver au cœur. Le foie transforme les éléments réutilisables et rend inoffensives les substances toxiques.

Les problèmes les plus courants sont les varices, une perte de l’élasticité, les veines sont distendues et apparentes.

jambes-circulationLa contraction des muscles favorise le retour veineux, entretient la souplesse et l’élasticité alors que la station assise prolongée, le port de talons hauts ou des vêtements trop serrés, vont gêner la circulation retour. Il y a dans les veines de petites valves qui facilitent la progression du sang vers le haut. Lorsque les veines sont dilatées par la chaleur, elles n’assurent plus leur fonction de clapet. Le sang stagne dans le bas des jambes et crée cette impression de jambes lourdes. Le gonflement (œdème) des membres inférieurs traduit un mauvais retour veineux s’il se limite aux chevilles et au mollet. S’il s’étend plus haut, cela peut indiquer une fatigue du cœur qui ne pompe plus correctement.

La phlébite est une inflammation de la veine avec formation possible d’un caillot qui peut bloquer la circulation et migrer vers le cœur ou le cerveau.

Les capillaires

Ils jouent un rôle essentiel car ils permettent d’apporter jusqu’aux cellules tous les nutriments lorsqu’ils proviennent de la division des artères. Ils récupèrent également tous les déchets au niveau des tissus, puis forment des veinules qui se jettent dans les veines. Ce sont des zones d’échanges.

Les facteurs de risque

Alimentation déséquilibrée

Excès de graisses saturées

Fotolia_62363005_XS2-300x196 Équilibre des artères et confort circulatoireLes graisses saturées doivent être évitées car elles augmentent le taux de mauvais cholestérol et se « collent » dans les artères. Or, l’alimentation moderne comporte de nombreuses graisses saturées (viandes grasses, charcuterie, produits laitiers), un faible taux d’oméga-3 (huile de noix, de colza bio pressées à froid) et d’oméga 6 (huile d’olive) au détriment d’un taux plus important d’oméga-6 saturés (huiles chauffées).

Le mauvais cholestérol est responsable de la formation de plaques de graisse, qui provoquent le durcissement des artères et peuvent boucher les vaisseaux.

Excès de sucres raffinés

La consommation de sucre raffiné, sous forme de boissons sucrées, de biscuits, de desserts industriels, est en nette augmentation. Désormais, le diabète apparaît chez les adultes âgés de moins de 40 ans. Pour réguler le taux de sucre sanguin, le pancréas sécrète de l’insuline en excès. Cette excès d’insuline endommage les artères, crée une inflammation des parois des artères qui, lorsqu’elle touche les membres inférieurs, peut conduire à l’amputation.

Surpoids et obésité

Notre alimentation, trop riche en graisses et en sucres, apporte beaucoup plus de calories que ce que nous dépensons. Le surplus est stocké sous forme de graisses (considérées par le corps comme des réserves de longue durée). Les études montrent que, lorsque la masse graisseuse est localisée au niveau du ventre, les risques de diabète et de maladies cardiovasculaires sont augmentés. Le surpoids va entrainer une fatigue au niveau du cœur. Les graisses en excès (mauvais cholestérol) vont se déposer sur les parois des artères et bloquer la circulation.

Hypertension

Nous avons vu comment l’hypertension endommage tous les organes chargés du maintien de l’équilibre de la pression sanguine.

Stress

Le stress provoque la sécrétion d’adrénaline, qui augmente le rythme cardiaque, mais également la sécrétion d’hormones qui entrainent une augmentation du volume sanguin et diminuent la quantité d’eau éliminée par les urines. Le stress chronique est donc une cause d’hypertension.

Contraception associée au tabagisme

L’augmentation du tabagisme chez les femmes jeunes est particulièrement inquiétante. La contraception orale peut entrainer une augmentation du mauvais cholestérol qui se dépose dans les artères. Le tabagisme contribue à la formation de plaques d’athérome (graisse) sur les parois, augmente le risque de formation de caillots sanguins, réduit la teneur en oxygène du sang et fait augmenter la pression artérielle. L’association de ces 2 facteurs, contraception et tabagisme, multiplie les risques.

Sédentarité

L’absence d’exercice physique est une cause de surpoids, à l’origine des maladies cardio- vasculaires par encrassement des artères.Lors d’un exercice physique la circulation est accélérée, les passages dans le foie, organe chargé de la transformation des déchets sont multipliés. Il y a donc une meilleure dégradation des graisses qui de ce fit ne s’accumuleront pas dans les vaisseaux.

Comment favoriser l’équilibre ?

Une alimentation équilibrée :

  • Il faut diminuer les graisses saturées (les huiles de cuisson, les huiles chauffées) qui seront transformées en cholestérol et privilégier les Oméga 3 et 6 (huiles biologiques pressées à froid) qui ont des propriétés anti inflammatoires.

  • Il faut supprimer les sucres raffinés et toutes les pâtisseries industrielles, source de dérèglement du métabolisme du sucre, et qui sur le long terme favorisent l’apparition du diabète.

  • Il faut limiter le sel, donc les plats tout préparés qui sont en général très riche en sel. En effet, pour compenser cet apport en sel, l’organisme augmente le volume d’eau dans les tissus ce qui peut entrainer une hypertension.

  • Il faut privilégier les légumes et les fruits riches en antioxydants qui vont lutter contre les phénomènes inflammatoires.

Une activité physique modérée

Fotolia_44185948_XS2-200x300 Équilibre des artères et confort circulatoireLa pratique d’une activité physique modérée mais régulière améliore le retour veineux, stimule le muscle cardiaque. En accélérant la circulation sanguine, elle favorise un meilleur traitement des déchets. Le sang passe plus souvent par le foie ou il est débarrassé de ses déchets. L’exercice permet de brûler les graisses excédentaires et donc diminue le risque de dépôt dans les artères.

Par contre, un exercice intensif, particulièrement par grande chaleur, est dangereux car le cœur doit brutalement ajuster son rythme à l’effort fourni, ce qui peut provoquer un accident cardiaque.

Une meilleure gestion du stress

Nous avons vu combien le stress peut perturber à la fois le rythme cardiaque mais également le volume sanguin. Les techniques de respiration, la sophrologie, la relaxation, le yoga et autres techniques peuvent aider à mieux contrôler les effets du stress.

Contraception et tabac

En cas de contraception orale, il est important de vérifier régulièrement son taux de cholestérol. Il faut absolument cesser de fumer afin de ne pas cumuler les risques.

La gamme Biophenix répond parfaitement à votre exigence de qualité

Concentrés, extraits à l’eau et garantis sans aucun solvant, sans excipient ni conservateur, sans colorant, sans sucre ajouté ni maltodextrines, sans aucuns produits chimiques, les principes actifs des complexes biophenixsont parfaitement assimilables car reconnus par l’organisme comme des substances 100 % naturelles.

Nous vous proposons des nutriments 100 % naturels, issus de végétaux dont l’origine biologique est certifiée donc que vous pouvez consommer en toute confiance.

EQHEPAT2 Équilibre des artères et confort circulatoire

  • Équilibre Circulation par son action enzymatique aide à garder l’équilibre du système cardiovasculaire.
  • Équilibre Enzymes favorise une meilleure dégradation des graisses.
  • Équilibre Hépatic aide à stimuler les fonctions hépatiques pour une meilleure gestion des graisses et des sucres.
  • Equilibre Oméga 3 EPA favorise la fluidité sanguine.
  • Equilibre Minceur apporte une aide précieuse dans le cadre d’un programme de perte de poids

Produits associés