Équilibre hormonal de la femme

La femme naît avec un stock d’ovocytes déterminé dans ses ovaires, c’est-à-dire de cellules qui pourront donner naissance à un embryon si elles sont fécondées. Ces cellules seront libérées, chaque mois, tout au long de la période allant de la puberté à la ménopause. La quantité d’ovocytes étant fixée dès la naissance, ceci explique pourquoi, en général, lorsque la puberté apparait vers 11 ans, la ménopause est plus précoce que lorsque les premières règles sont tardives.

Chez l’homme, comme chez la femme, toutes les hormones sexuelles et de la reproduction sont contrôlées par des hormones produites dans le cerveau. Alors que chez l’homme la production d’hormones sexuelles est permanente et linéaire, la femme est soumise à un cycle de 28 jours environ.

Le déséquilibre hormonal chez la femme peut provoquer divers troubles : aménorrhée, dysménorrhée, saignement, règles abondantes, syndrome prémenstruel, ménopause…. Après avoir identifié l’origine du déséquilibre, des solutions naturelles existent…

 Le cycle féminin : un équilibre délicat

Les œstrogènes

Ces hormones sont libérées en grande quantité, essentiellement par les ovaires, durant la première moitié du cycle. Il y a un pic au moment de l’ovulation puis le taux chute brusquement. L’ovulation est la période favorable à la fécondation et, afin de faciliter l’ascension des spermatozoïdes, les sécrétions vaginales sont augmentées. Après l’ovulation, une autre hormone, la progestérone, devient majoritaire.

L’ovulation

Elle se produit théoriquement vers le 14ème jour du cycle. Un ovule est expulsé de l’ovaire et commence son chemin vers l’utérus. Si, en route, il rencontre un spermatozoïde et est fécondé, il devient alors un œuf qui se fixera sur la paroi de l’utérus.

La progestérone

La progestérone, secrétée durant la seconde partie du cycle, va préparer l’utérus pour l’implantation de l’œuf. La paroi de l’utérus s’épaissit et devient très riche en vaisseaux sanguins afin d’apporter tous les éléments nécessaires à l’embryon.

Si la fécondation n’a pas eu lieu, la progestérone chute brutalement et la partie superficielle de la paroi de l’utérus, très vascularisée, est expulsée puisque inutile. Ce sont les règles.

S’il y a eu fécondation, le taux de progestérone se maintient et est sécrétée par le placenta.

 Les troubles du cycle féminin

Aménorrhée

Ce terme désigne l’absence de règles au terme des 28 jours du cycle précédent. Bien entendu, cela peut annoncer une grossesse ou l’approche de la ménopause. En dehors de ces deux cas, l’absence de règles est un signe qu’il ne faut pas négliger, les causes peuvent être multiples (stress, anorexie, obésité, dysfonctionnement de la thyroïde, sport intensif).

Après une période de contraception orale prolongée, il peut se passer un ou deux mois avant que la production d’hormones soit suffisante pour retrouver un cycle normal, d’où possibilité d’absence de règles durant cette période.

Dysménorrhée

Ce terme ne désigne pas, comme on pourrait le penser, un cycle irrégulier mais des règles très douloureuses qui peuvent empêcher toute activité pendant un jour ou plus. Les causes peuvent être la présence de kystes sur les ovaires, une inflammation au niveau du bas ventre ou encore la présence d’un stérilet.

Saignements, règles abondantes

 Tout saignement en dehors des règles doit entrainer une consultation chez le médecin.

Quelquefois, la présence d’un stérilet peut être la cause de règles très abondantes qui entraine une anémie (notamment par manque de fer) et une fatigue intense. Une insuffisance en Vitamine K (la vitamine de la coagulation) peut aussi favoriser des règles abondantes.

Syndrome prémenstruel

Le syndrome prémenstruel S.P.M. désigne l’ensemble des troubles physiques et émotionnels qui précèdent les règles. Ces troubles sont variés et varient d’une femme à l’autre.

Les manifestations physiques peuvent être :

  • rétention d’eau avec prise de poids,
  • seins gonflés, douloureux et sensibles,
  • ventre ballonné accompagné de constipation,
  • douleurs dans le bas du dos et/ou dans les articulations,
  • fatigue intense

Sur le plan émotionnel le S.P.M. peut se traduire par

  • anxiété,
  • dépression,
  • irritabilité,
  • sautes d’humeur,
  • envie compulsive de sucre

Ménopause

Lorsque le stock d’ovocytes, présents dans les ovaires, est épuisé alors la ménopause arrive. La production d’œstrogènes baisse progressivement, les cycles deviennent irréguliers puis cessent.

Ce bouleversement hormonal se traduit par des troubles à la fois physiques et émotionnels qui peuvent être plus ou moins importants et handicapants :

  • bouffées de chaleur,
  • transpiration nocturne,
  • sécheresse vaginale,
  • troubles du sommeil,
  • dépression, irritabilité, angoisse

Éléments perturbateurs : Comment favoriser l’équilibre du cycle féminin

La puberté

Young beautiful woman is having stomach ache.La puberté est une période d’ajustement. L’équilibre entre œstrogènes et progestérone n’est pas immédiat ce qui entraine des cycles irréguliers et des douleurs avant les règles. Certaines plantes contiennent, à faibles doses, des hormones naturelles qui peuvent aider à retrouver un équilibre tout en douceur.  Avec l’aide d’un thérapeute et après des examens complémentaires, il est possible de favoriser une régulation des cycles.

Le surpoids et obésité

Le surpoids et l’obésité s’accompagnent souvent de troubles de l’ovulation et même d’absence d’ovulation. Une perte de poids de 10 % peut suffire à rétablir l’ovulation sans autre traitement.

Tout le monde est désormais conscient des dangers des régimes restrictifs. Il est  nécessaire d’agir afin de rééquilibrer le métabolisme des sucres et des graisses. Pour cela, Il faut associer une alimentation équilibrée avec des compléments alimentaires pouvant aider à rétablir un métabolisme correct des sucres et des graisses.

Une surcharge du foie

Le foie a un rôle majeur dans la régulation des hormones sexuelles. Il permet la transformation du cholestérol en hormones et toutes les hormones produites passent ensuite par le foie pour être transformées et éliminées. Si le foie est surchargé, il n’assure plus cette fonction correctement, les hormones repassent alors directement dans le sang créant un déséquilibre. En cas de troubles du cycle, au moment de la puberté, période durant laquelle l’alimentation est déséquilibrée car souvent trop riche en sucre et en graisse, il est important de veiller à un bon fonctionnement du foie.

Stress

Le cerveau est le chef d’orchestre qui dirige la production de toutes les hormones sexuelles. Ceci explique pourquoi un stress violent (décès d’un proche, perte d’emploi, chagrin d’amour) ou chronique peut perturber l’équilibre hormonal et provoquer la disparition des règles ou une augmentation des troubles liés au syndrome prémenstruel. Une meilleur gestion du stress permet d’éviter les troubles.Un apport en magnésium peut aider à diminuer les manifestations du S.P.M.

L’exercice physique intense – L’anorexie

Le cholestérol est indispensable à la formation des hormones sexuelles. Si la masse graisseuse disparait, du fait d’une pratique sportive intensive ou d’un trouble du comportement alimentaire comme l’anorexie, il y a une baisse de production des hormones qui peut conduire à la disparition du cycle.

La péri-ménopause et la ménopause

Tous les désagréments, liés à cette période d’ajustement hormonal, sont en général transitoires. Ils peuvent être améliorés de façon naturelle avec l’aide de plantes en suivant les conseils d’un thérapeute.

La chute d’œstrogènes peut favoriser la déminéralisation, puis l’ostéoporose. A partir de la ménopause, il faut veiller à maintenir son capital osseux en apportant les éléments indispensables au renouvellement de l’os : Calcium, vitamine D2 et protéines constituant la trame de l’os.

La gamme biophenix répond parfaitement à votre exigence de qualité

Concentrés, extraits à l’eau et garantis sans aucun solvant, sans excipient ni conservateur, sans colorant, sans sucre ajouté ni maltodextrines, sans aucuns produits chimiques, les principes actifs des complexes biophenix sont parfaitement assimilables car reconnus par l’organisme comme des substances 100 % naturelles.

Nous vous proposons des nutriments 100 % naturels, issus de végétaux dont l’origine biologique est certifiée donc que vous pouvez consommer en toute confiance, après analyses et consultation d’un thérapeute.

  • EQFEMININOÉquilibre Féminin Duo équilibre les deux phases du cycle.
  • Équilibre Féminin P en cas de carence en progestérone.

Pour réduire les troubles :

  • Équilibre Hépatic le foie a un rôle important dans la fabrication des hormones.
  • Équilibre Magnésium pour apaiser le syndrome prémenstruel : troubles de l’humeur, spasmes douloureux.
  • Équilibre DHA apporte les oméga 3 nécessaires pour conserver mémoire,  concentration et conserver une belle peau.
  • Équilibre Calcium un apport en calcium 100 % naturel afin de préserver votre capital osseux.

Produits associés