Préparer l’hiver

Prévenir les affections hivernales de l’enfant

Durant la période d’octobre à fin mars, les infections de la sphère ORL constituent la moitié des motifs de consultation chez les médecins généralistes et les pédiatres.

Les enfants sont de plus en plus sujets aux affections hivernales : bronchiolite du nourrisson, gastro-entérite, affections ORL à répétition. L’amélioration de notre niveau de vie est en partie responsable. Cela peut sembler surprenant et pourtant voici quelques exemples.

Sensibilité aux affections hivernales : ce qui a changé

Immunité et Mode de vie

Accouchement par césarienne

C’est au fur et à mesure des confrontations avec l’extérieur que le système immunitaire de l’enfant se développe.

Les médecins ont constaté que les enfants, nés par césarienne dans un environnement particulièrement stérile, sont beaucoup plus sensibles aux bactéries et virus. En effet,  lors de l’accouchement naturel, le nouveau né rentre en contact avec les bactéries vaginales bénéfiques de la mère qui vont, les premières, coloniser son tube digestif. C’est ainsi que débute la construction de notre flore digestive.

Absence d’allaitement maternel

Complément alimentaire et allaitementL’allaitement maternel permet à la maman de transférer certaines protéines qui protégeront l’enfant. Grâce à l’allaitement, l’enfant reçoit également de quoi nourrir les bactéries intestinales. A la naissance, le tube digestif est totalement stérile. La flore intestinale va se développer progressivement dès la naissance et elle constitue une protection naturelle contre les infections. Ces bonnes bactéries vont tapisser la paroi intestinale empêchant les bactéries pathogènes de s’implanter. Elles ont un effet barrière.

Environnement aseptisé

Notre désir de toujours plus d’hygiène peut avoir des conséquences surprenantes :

L’utilisation de lingettes pour la toilette de bébé va détruire le film protecteur de la peau et les bactéries qui le protègent. De plus en plus de maternités abandonnent les Kits offerts par les grands groupes industriels, qui cherchaient à s’assurer la dépendance des mamans et privilégient des méthodes plus naturelles de soins.

Il est reconnu que les enfants des bidonvilles de Bombay sont beaucoup plus résistants aux bactéries et virus que nos enfants vivant dans un environnement aseptisé.

Résistance des bactéries

« Les antibiotiques c’est pas automatique ». Malheureusement, des décennies d’abus ont entraîné une résistance accrue aux antibiotiques et de nouvelles molécules, toujours plus puissantes et toujours plus destructrices, doivent être mises sur le marché en permanence. De plus, les antibiotiques détruisent toutes les bactéries sur leur passage, les mauvaises mais également les bonnes. L’équilibre de la flore donc est rompu et elle ne joue plus son rôle protecteur.

Prolifération des virus

Durant l’hiver, les virus prolifèrent. En effet, ils sont sensibles à la chaleur donc la baisse des températures leur permet de se développer. C’est pourquoi, en cas de grippe, infection virale, le corps se défend en provoquant une forte fièvre accompagnée de suées. Il s’agit de détruire l’envahisseur. La transpiration va permettre d’éliminer les toxines. L’abus de médicaments destinés à faire tomber rapidement la fièvre n’autorise plus la mise en place de ce phénomène naturel destiné à détruire ses envahisseurs. Les processus de régulation de la température chez les jeunes enfants sont immatures. C’est la raison pour laquelle ils peuvent monter à des températures de 40°. S’il est évident qu’une fièvre supérieure à 38°5 ne doit pas être négligée, il est préférable de faire baisser progressivement la température et de renouveler l’opération si la température remonte.

Carence en vitamines

Durant l’hiver, notre taux de vitamine D2 est au plus bas par manque de soleil. Or c’est un élément indispensable à l’activation de certaines cellules du système immunitaire.

Immunité et  qualité de notre alimentation

Moins de nutriments et plus de polluants chimiques

Cet apport de nutriments devrait se faire par l’alimentation, malheureusement l’agriculture industrielle, tributaire des rendements et qui abuse donc des engrais, pesticides, herbicides et autres polluants, ne peut plus assurer cette fonction.

Fruits et légumes, issus de la culture intensive, ne contiennent plus la quantité de minéraux et vitamines indispensables à l’organisme. De plus, ils sont saturés en polluants chimiques extrêmement dangereux, cancérigènes pour la plupart.

Immunité et alimentationIl faut également veiller à supprimer tous les polluants, additifs alimentaires, colorants présents dans l’alimentation industrielle, les plats tout préparés. Ils sont responsables d’un dérèglement du système immunitaire, considérés comme des agresseurs, ils entrainent une mobilisation du système immunitaire qui sur le long terme s’épuise.

Abus des laitages, de sucre et de mauvaises graisses

La nourriture, servie dans la plupart des cantines scolaire,s est déséquilibrée et à base de produits industriels, trop gras, trop sucrés. L’excès de sucre perturbe énormément le système immunitaire. Les chercheurs ont constaté une augmentation des globules blancs (première ligne de défense du système immunitaire) proportionnelle à la consommation de sucre. Cela qui signifie que notre système immunitaire est stimulé inutilement et sera épuisé lorsqu’il devra faire face à un ennemi réel.

Les produits laitiers, à base de lait de vache, qui remplissent les rayons des supermarchés, sont riches en sucres ajoutés, en produits modifiés, en arômes artificiels et en graisses peu digestes. Ils sont responsables des mucus qui encombrent les bronches et l’ensemble du système ORL pouvant ainsi provoquer rhinopharyngites, otites, bronchites, angines à répétition.

Comment « booster » l’immunité de nos enfants ?

Des règles simples peuvent aider nos enfants à affronter l’hiver :

Il est possible d’aider nos enfants à acquérir un système immunitaire efficace, actif, prêt à réagir.

Pour cela, il faut leur apporter tous les nutriments nécessaires au bon développement de ce dernier : vitamines, minéraux, oligo-éléments, acides gras essentiels, favorisant l’équilibre de la flore intestinale.

Alimentation : Proposer une alimentation plus équilibréeAlimentation équilibrée pour enfant

  • Limiter les plats tout préparés riches en sucre, mauvaises graisses et additifs.
  • Limiter ou supprimer les boissons sucrées, les gâteaux ou viennoiseries.
  • Privilégier les produits frais issus de l’agriculture biologique.
  • Utiliser des huiles végétales biologiques riches en Oméga 3  et Oméga 6.

 

Hygiène

  • Apprendre aux enfants à se laver régulièrement les mains,
  • Éviter de surchauffer les pièces,
  • Aérer les chambres et les pièces à vivre

Supplémentation adaptées aux enfants

En dehors de ces contraintes extérieures, il est difficile de faire admettre à des enfants qu’ils doivent, pour leur bien, manger 5 fruits et légumes par jour en privilégiant les fruits riches en vitamines C, les légumes riches en bêta carotène et avoir une alimentation riche en fibres pour protéger leur flore intestinale. C’est mission impossible et beaucoup de parents abandonnent le combat.

Lorsqu’il est difficile de satisfaire tous les besoins par l’alimentation il faut avoir recours à une supplémentation qui doit répondre aux besoins spécifiques de l’enfant.

Il faut donc être très vigilant sur la composition des compléments alimentaires et veiller à la qualité des produits proposés.

Dans la plupart des complexes destinés aux enfants, le sucre est un des composants majeurs auquel s’ajoutent les colorants et excipients divers afin d’obtenir un goût et une couleur agréables.

La gamme Biophénix est particulièrement adaptée aux enfants

Concentrés, extraits à l’eau et garantis sans aucun solvant, sans excipient ni conservateur, sans colorant, sans sucre ajouté ni maltodextrines, sans aucuns produits chimiques, les principes actifs des complexes Biophénix sont parfaitement assimilables car reconnus par l’organisme comme des substances 100 % naturelles.

Nous vous proposons des nutriments 100 % naturels, issus de végétaux dont l’origine biologique est certifiée donc que vous pouvez donner à vos enfants en toute confiance.

EQIMMUN

Les produits recommandés pour aider votre enfant à préparer l’hiver sont :

  • Équilibre Immunité : Ce produit contient tous les minéraux, oligo-éléments et nutriments indispensables au bon fonctionnement de notre système immunitaire (à mélanger dans une compote). Le lactosérum ou petit lait, un des composants de Équilibre Immunité, ne contient pas de lactose souvent responsable des intolérances. A partir du lactosérum biologique de chèvre, nous récupérons la lactoferrine, puissante substance naturelle, qui s’oppose à la multiplication des bactéries, virus et cellules anormales.
  • Équilibre Vitamine C La vitamine C, 100% végétale, naturelle et bio permet de se prémunir contre les maladies hivernales. Elle agit en stimulant notre système immunitaire.
  • Équilibre Vitamine D2 De récentes découvertes ont montré que la Vitamine D2 jouait un rôle important et capital dans l’immunité.
  • Si un traitement antibiotique est jugé approprié et indispensable, il faut, en parallèle, penser à associer Équilibre Flore afin de retrouver au plus vite possible un bon équilibre de la flore intestinale. Probioforce 3 complète l’action d’Équilibre Flore lors d’affection O.R.L. grâce aux bactéries qui ont un effet protecteur.

Produits associés