Souplesse et tonicité de la peau

Conserver souplesse et tonicité de la peau après 50 ans

Le vieillissement commence dès la trentaine et concerne tous les organes. Mais c’est au niveau du visage que les signes précurseurs sont les plus visibles, les premières rides apparaissent….

Notre mode vie, notre alimentation, notre équilibre nerveux et hormonal vont dès cet âge influer sur la qualité de notre peau qui est le reflet de notre équilibre intérieur.

A la ménopause le phénomène s’accélère. Cette perte de tonicité concerne tout le corps mais, cette fois encore, notre visage va nous trahir : les rides se creusent, l’ovale se relâche et des tâches peuvent apparaitre.

Pour réduire l’impact des années il est nécessaire d’agir de l’intérieur. Découvrez avec nous ce qui change à la ménopause et quelques règles simples pour contrer les effets du vieillissement.

La peau, pas seulement une enveloppe

Sachant qu’à 55 ans une femme peut espérer vivre encore 30 ans, les crèmes miracles et la chirurgie ne sont pas une solution car la peau a une structure complexe.

Elle est constituée de 3 couches :

  • l’épiderme, la couche extérieure est constituée de plusieurs couches de cellules. Les céramides, molécules lipidiques qui constituent le ciment entre ces cellules ont un rôle clé. Elles maintiennent un bon niveau d’hydratation en emprisonnant l’eau. Elles jouent un rôle d’effet barrière et assurent la protection contre les agressions extérieures.
  • le derme, plus en profondeur, le tissu de structure de la peau. C’est là que se retrouvent le collagène et l’élastine qui confèrent à la peau son élasticité et sa résistance.
  • l’hypoderme, la troisième couche, est constituée essentiellement de tissu graisseux.

Un léger film de sébum (graisse) participe à la protection de l’épiderme contre les agresseurs : virus, bactéries et toxiques issus de la pollution.

Que se passe t-il à la ménopause ?

1. Un bouleversement hormonal

Chute des hormones sexuelles féminines

Les œstrogènes sont produits principalement par les ovaires. A la ménopause l’activité des ovaires s’interrompt. L’effondrement du taux d’œstrogènes va provoquer des modifications qui vont affecter tous les organes cibles : utérus, vagin, seins et peau.

La progestérone est également sécrétée par les ovaires et le placenta en cas de grossesse. Son action principale est de favoriser la nidation mais elle équilibre l’action des œstrogènes et des hormones mâles, les androgènes.

Maintien des hormones masculines

Alors que la production d’œstrogènes baisse de plus de 80 % au moment de la ménopause, le taux d’androgènes lui ne varie que de 10 à 30 %. Ce déséquilibre peut se traduire par l’apparition de caractères de type masculin. Une pilosité se développe au dessus des lèvres sur le menton et les joues. Les cheveux se raréfient sur le haut du crane et les tempes rappelant la calvitie masculine.

2. Retentissement au niveau de la peau

Œstrogènes et progestérone ont une action très importante au niveau de la peau.

Ces deux hormones jouent un rôle majeur dans l’hydratation de la peau, favorisent la régénération des cellules, assurent la bonne teneur en collagène, protéine de soutien garantissant fermeté et tonicité, préservent l’élasticité des fibres de collagène.

La chute du taux de ces deux hormones se traduit donc par :

  • Perte d’hydratation : le taux de céramides, les lipides « barrières », diminue, l’épiderme devient donc plus poreux et l’eau s’échappe vers l’extérieur.
  • Ralentissement du renouvellement et amincissement de l’épiderme : les nutriments nécessaires au renouvellement des cellules sont apportés par le sang. Avec le temps les petits vaisseaux qui irriguent la peau s’épaississent, l’apport en nutriments est insuffisant. Le renouvellement cellulaire diminue faute d’apport.
  • Perte d’élasticité : les fibres de collagène et d’élastine se lient entre elles avec pour conséquence une perte de souplesse : les rides se forment.
  • Acné dans certains cas :la chute hormonale, le déséquilibre en faveur des hormones mâles associé à une faiblesse hépatique provoque une poussée d’acné semblable à celle de l’adolescence.
  • Une sensibilité accrue aux agressions. La peau plus fine, moins bien protégée devient plus sensible aux agressions à la fois intérieures et extérieures. La formation de radicaux libres, molécules chargées de lutter contre les agresseurs, va accélérer le vieillissement. Cette sensibilité accrue se traduit par l’apparition d’irritation, de rougeurs, de démangeaisons, de plaques sèches qui se desquament.

Comment limiter des ans l’irréparable outrage

1. Favoriser l’équilibre hormonal

Des hormones naturelles apportées par les plantes vont favoriser une diminution des phénomènes liés à la baisse d’œstrogènes et de progestérone.

La prise de phytohormones doit se faire sous la surveillance d’un thérapeute et après des examens sanguins qui élimineront les facteurs de risques (tabagisme, cholestérol, antériorité familiale ou personnelle de cancer hormonaux dépendants).

2. Hygiène de vie

Apport en nutriments nécessaires

Acides grasAcides gras : ils entrent dans la composition des céramides qui constituent le ciment entre les cellules. Ils participent donc au maintien d’une bonne hydratation et à la protection contre les agressions extérieures.Les acides gras de type Oméga 3 sont précurseurs de molécules anti-inflammatoires. Leur présence au niveau de la peau va diminuer les risques de rougeurs et d’irritations. Ils favorisent également une meilleure cicatrisation.

Les acides gras essentiels se trouvent dans les poissons gras (saumon, maquereaux, sardines). Ils sont présents dans les huiles de noix, de colza, de germes de blé qu’il faudra choisir biologiques, 1ère pression à froid.

Antioxydants : La peau se défend contre les agressions extérieures en fabricant des radicaux libres qui, s’ils sont produits en excès, attaquent les cellules saines et accélèrent le vieillissement. Le lycopène de tomate contient des antioxydants puissants.

Les Céramides stoppent la pénétration des agresseurs et renforcent la cohésion entre les cellules comme un mortier entre les briques. Les céramides présentes dans les céréales (blé, tournesol, avoine) sont identiques à celles présentes dans l’épiderme. Un apport de céramides végétales limite la déshydratation, améliore la souplesse de la peau et augmente la protection.

Minéraux : Le zinc, le magnésium, le sélénium ont un rôle protecteur.

Fruits et vitaminesVitamines : la vitamine A stimule la formation du collagène, elle augmente l’élasticité et aide à la cicatrisation. On trouve le précurseur de la vitamine A, le bêtacarotène, dans les carottes mais également les fruits à baies noires comme le cassis, les myrtilles.La vitamine E a une action antioxydante.

Tous ces nutriments sont présents dans le complexe Équilibre DermActiv

Suppression des graisses saturées et sucres raffinés

Les graisses saturées, les protéines d’origine animale et le sucre en excès augmentent la production d’acides par l’organisme. Un terrain trop acide se traduit par une déminéralisation mais également par une sécheresse de la peau. En effet les acides en excès doivent être éliminés par les reins. Lorsque ceux-ci sont surchargés la peau par l’intermédiaire de la sueur doit prendre le relais. Cette acidité dessèche la peau, provoque irritation et démangeaisons. Il est important de maintenir l’équilibre acido-basique.

Importance de l’exercice physique

L’activité physique améliore la circulation sanguine et l’oxygénation (si elle n’est pas pratiquée dans une salle surchauffée mal aérée). La transpiration est bénéfique pour la peau.

Peau et sommeil

Sommeil réparateurDurant le sommeil l’organisme se nettoie et se régénère. Comme tous les organes la peau bénéficiera d’un bon sommeil.

 

Suppression de l’alcool et du tabac

L’alcool, association de sucre et d’eau, acidifie mais le sucre a également un effet négatif sur les fibres de collagène. Il provoque la création de ponts entre les fibres ce qui crée une certaine rigidité d’où perte d’élasticité.

En 1965, les chercheurs remarquaient que 79% des fumeuses avaient un visage gris, pâle et ridé contre 19% chez les non fumeuses. Les études récentes ont confirmé ces résultats. Le tabac accroit la destruction du collagène et perturbe la microcirculation au niveau de la peau ce qui réduit l’apport en nutriments.

Danger de l’exposition au soleil

Les UV réduisent de manière considérable la teneur en vitamine A de la couche superficielle et la situation a du mal à revenir à la normale. De plus pour se défendre la peau produit des radicaux libres qui accélèrent le vieillissement.

Importance des organes clés : foie et intestins

Foie et intestins sont avec les reins les principaux organes d’éliminations (émonctoires), lorsqu’ils sont saturés par les excès de l’alimentation la peau joue le rôle d’émonctoire de secours par l’intermédiaire de la sueur (glandes sudoripares) et du film lipidique (glandes sébacées). Une alimentation trop riche ou  déséquilibrée va accentuer les problèmes de peau.

La gamme Biophénix est particulièrement adaptée

Concentrés, extraits à l’eau et garantis sans aucun solvant, sans excipient ni conservateur, sans colorant, sans sucre ajouté ni maltodextrines, sans aucuns produits chimiques, les principes actifs des complexes Biophénix sont parfaitement assimilables car reconnus par l’organisme comme des substances 100 % naturelles.

Nous vous proposons des nutriments 100 % naturels, issus de végétaux dont l’origine biologique est certifiée donc que vous pouvez consommer en toute confiance.

EQDERMACB

  • Équilibre Féminin DUO avec les conseils d’un thérapeute favorise un retour à l’équilibre hormonal.
  • Équilibre DermActiv  apporte tous les nutriments nécessaires au maintien d’une belle peau.
  • Équilibre Oméga 3 EPA favorise l’hydratation et peut atténuer les problèmes de rougeurs.
  • Équilibre pH Un excès d’acidité peut être à l’origine d’une sécheresse de la peau.
  • Complexe Polyphénols AntiOx favorise un ralentissement des processus de vieillissement.