Information livraison : changement de tarif (cliquez ici pour en savoir plus)

4 conseils pour une puberté sans problèmes

4 conseils pour une puberté sans problèmes

Adolescence et puberté, deux périodes difficiles à vivre, tant pour les jeunes ados que pour leurs parents souvent confrontés à des changements qui, bien souvent, les dépassent complètement. Ci-dessous, quelques conseils de base qui vous aideront à mieux comprendre vos enfants devenus grands et la période délicate qu’ils traversent ou traverseront sous peu.

Adolescence et puberté, la différence

L’adolescence est une période de changement dans la tête : besoin d’indépendance par rapport à la famille. La puberté est un grand bouleversement physiologique. Les jeunes filles deviennent « femmes », elles ont leurs premières règles, les seins se forment. Les garçons deviennent « hommes », la voix mue, les poils poussent, le corps fabrique les spermatozoïdes. Pour les garçons comme pour les filles, c’est une véritable « explosion » hormonale.

La puberté est plus précoce chez la fille que chez le garçon. Chez les filles, elle intervient entre l’âge de 10 et 16 ans, chez les garçons, entre l’âge de 12 et 17 ans. Les changements sont progressifs et s’étalent sur plusieurs années.

Mais les médecins observent de plus en plus de pubertés précoces. Quelles sont les raisons de ce changement ?

Pourquoi l’horloge biologique s’affole-t-elle ?

Il existe une composante génétique. Chez les filles, l’âge de la puberté se produit souvent à la même période de mère en fille. Mais, il semblerait que notre mode de vie soit un facteur déterminant.

Alimentation

Les pubertés précoces sont plus fréquentes chez les jeunes en surpoids. En effet, le cholestérol, issu de la transformation des graisses apportées par l’alimentation, est indispensable à la formation des hormones sexuelles. Le stockage des graisses va faciliter, voire accélérer, la production de ces hormones. L’alimentation des adolescents est pauvre en fruits et légumes frais (pourtant riches en vitamines et minéraux). Les carences qui en résultent peuvent être à l’origine de troubles du cycle.

Sédentarité

La sédentarité, qui caractérise la plupart des enfants et adolescents, peut influer sur la production d’hormones, particulièrement si elle est associée au surpoids. De la même façon, la pratique intensive d’un sport retarde la puberté. Nous avons tous à l’esprit l’image de ces gymnastes aux allures de gamine dont le corps se transforme dès qu’elles arrêtent la compétition.

Polluants environnementaux extérieurs

L’utilisation d’hormones dans l’élevage intensif et l’importation de viande « aux hormones » sont interdits en Europe. Mais les produits animaux, viandes ou laitages, consommés chaque jour peuvent perturber la production d’hormones. La plupart des polluants chimiques présents dans le sol se retrouvent dans les végétaux dont se nourrissent les animaux et se concentrent dans le gras de l’animal. Quasi inconnus il y a seulement dix ans, ces polluants (perturbateurs endocriniens) qui provoquent des désordres hormonaux chez les êtres vivants, figurent aujourd’hui au nombre des casse-tête environnementaux à résoudre. La gravité des perturbations observées dans le monde animal (changements de sexe, diminution de la reproduction…) incite les scientifiques à multiplier les recherches.

Les dernières études sur les phtalates, très présents dans les plastiques, semblent indiquer qu’ils perturberaient la production d’hormones chez l’homme. Certaines molécules chimiques ayant une activité œstrogène-like (qui ont la même action que les œstrogènes) pourraient être à l’origine des pubertés précoces chez les filles.

En vue des nombreuses substances qu’on ingère régulièrement, il est essentiel d’aider le foie qui élimine les déchets et produit des hormones. Un détoxifiant hépatique naturel et efficace va favoriser son bon fonctionnement.

Comment favoriser une puberté sans problème ?

Alimentation

Pour toute la famille et pour l’adolescent en particulier il faut privilégier : 

  • Les produits biologiques et plus particulièrement les viandes. Les produits servant à l’alimentation des animaux (ayant le label bio) doivent être d’origine biologique, un maximum doit provenir de la ferme ou des fermes bio alentours. À défaut de bio, il faut rechercher les produits labellisés.

  • L’apport de produits frais, fruits et légumes, riches en vitamines et minéraux.

  Il faut limiter : 

  • Les plats tout préparés présentés en barquettes plastiques et réchauffés au micro onde. Ce type de cuisson déstructure les molécules. Les aliments sont dénaturés et perdent tout potentiel nutritionnel. Les matières premières utilisées pour la confection de plats industriels sont souvent de qualité inférieure et même dans certains cas totalement synthétiques (pizzas 4 fromages sans fromages mais avec des protéines aromatisées goût fromage). Les récents scandales ont montré les faiblesses des contrôles et le manque de traçabilité.

  • Les produits laitiers à base de lait de vache. Ce lait contient de grosses molécules mal dégradées dans l’intestin. Les transformations industrielles dénaturent totalement les nutriments et le fait « d’enrichir » le lait en vitamine ou calcium de synthèse ne comble pas l’absence de nutriments naturels donc assimilables.

  • Une nourriture riche en graisse saturées, de type hamburger frites, qui vont surcharger le foie. Cet organe joue un rôle majeur dans la production des hormones sexuelles en induisant la transformation du cholestérol.

Exercice physique

La pratique d’un sport, de façon régulière mais modérée, favorise une croissance harmonieuse. Durant la puberté, il y a un pic de croissance. Les garçons peuvent grandir de 10 à 20 cm. Développer leur musculature, dans le même temps, peut éviter les problèmes de posture. L’activité physique permet de brûler les calories en excès et réduit les possibilités de surpoids.

Hygiène

Il est très important d’expliquer les règles d’hygiène qu’impliquent les menstruations pour les jeunes filles. L’utilisation de tampons, de plus en plus répandue, peut provoquer des irritations, le développement de mycoses ou d’infections. Il faut bannir tous les produits d’hygiène intime vantés par les publicitaires. Ils contiennent de nombreuses molécules chimiques (parfums) et détruisent la flore vaginale qui joue un rôle important dans la protection contre les bactéries et les mycoses (effet barrière). Très souvent, la puberté s’accompagne d’acné, ces petits boutons disgracieux qui malheureusement apparaissent sur le visage. Pour les garçons, la puberté s’accompagne souvent d’une augmentation de la transpiration. La douche quotidienne devient indispensable.

Apports spécifiques liés à la puberté

  • Vitamines et minéraux

Chez les filles, l’apparition des premières règles peut entraîner un déficit en fer. Chez les garçons, on observe le développement des muscles, réserve naturelle de fer. Équilibre Fer assure un apport de 100 mg de fer bio, 100% végétal et parfaitement assimilable.

La puberté correspond à un pic de croissance, il faut donc veiller à apporter tous les éléments nécessaires à la minéralisation, à savoir le calcium et la vitamine D2 végétale.

Les changements physiques importants, les bouleversements hormonaux, créent des perturbations sur le plan émotionnel. L’apport de magnésium permet d’apaiser les tensions et l’anxiété. L’apport de magnésium bio favorise la détente, un sommeil paisible et peut également favoriser une réduction des troubles liés aux règles.

  • Régulation hormonale chez la jeune fille

Très souvent, les premiers cycles sont irréguliers variant de 25 à plus de 30 jours. Les règles sont précédées de spasmes douloureux. Il est possible d’essayer de réguler le cycle et de diminuer les désagréments liés au syndrome prémenstruel grâce aux phytohormones (les hormones naturelles contenues dans les plantes). Cela ne doit se faire qu’après des examens de laboratoire et sous la surveillance d’un thérapeute. Équilibre Féminin DUO est 100% végétal permet d’équilibrer les deux phases du cycle. Il doit être pris sous contrôle d’un thérapeute et après analyses.

Sachant qu’il est très difficile, durant cette période perturbée, d’influer sur les habitudes alimentaires des adolescents, il faut veiller à leur apporter les éléments nutritionnels qui font défaut grâce à des compléments alimentaires de qualité.

À lire aussi



Pour vous aider