OFFRE LIMITÉE : ajoutez 2 Équilibre Immunité à votre panier, 1 seul sera facturé (cliquez ici pour en savoir plus)

La vitamine C

La vitamine C

La vitamine C est souvent associée à l'orange. Pourtant, d'autres fruits et légumes en contiennent en grande quantité.

Par Patrick Meimoun, docteur en Pharmacie, GreenTime Biophénix.

Résumé

  • La consommation de vitamine C est nécessaire car le corps humain n'en produit pas.
  • Elle est surtout présente dans certains fruits et légumes.
  • Tous les compléments ne se valent pas et beaucoup n'ont de naturel que le nom.


Qui ne parle pas de vitamine C ?

La banalisation de la vitamine C depuis des décennies pourrait en faire un simple gadget, voire un placebo. On l’avale rapidement et sans y penser dans l'espoir « d’avoir un peu plus la forme ». Mais connait-on vraiment toutes les vertus de cette vitamine réellement extraordinaire ? Pourquoi la vitamine C a-t-elle passionné des génies comme Linus Pauling, double prix Nobel, Albert Szent-Györgyi, prix Nobel et Irwin Stone, fondateur de la médecine orthomoléculaire ? Oui, aujourd’hui, on trouve cette vitamine dans tous les rayons des pharmacies et des magasins bio. L'offre est pléthorique. Il en existe des dizaines de marques. Comment s'y retrouver ?

Pourquoi la vitamine C ?

La vitamine C est nécessaire à la vie. Mais le corps humain n’en produit pas. Il doit la trouver dans sa nourriture. Nous connaissons tous le sort des matelots au long court qui ont, pendant des siècles, souffert du fameux « scorbut » : déchaussement des dents, anémie, hémorragie et purulence gingivale. En 1754, le médecin de marine James Lind constate que la consommation de citron et d'orange traite le scorbut des marins. Il découvre ainsi sans le savoir la vitamine C et son absolue nécessité. Nous savons, aujourd’hui, que cette vitamine est particulièrement concentrée dans certains fruits : goyave, cassis, citron, kiwi, litchi, fraise, papaye, pamplemousse, orange et dans certains légumes : poivron, chou frisé, brocoli, tomate… Leur consommation pourrait nous apporter de la vitamine C. Mais alors pourquoi les compléments en vitamine C ?

La vie moderne

D’abord, les fruits et les légumes contiennent aujourd'hui moins de vitamine C en raison de leurs conditions de culture, de récolte, de stockage et de distribution. Ensuite, la vitamine C est sensible à la lumière, à l'air et à la température (cuisson). Les produits qui arrivent dans notre assiette ont perdu une bonne partie de leur vitamine C (voire 100%) ainsi que de nombreux autres nutriments. Ces effets négatifs s'ajoutent à tous les autres effets néfastes de l'alimentation moderne industrielle, pauvre en nutriments et riche en additifs industriels divers. Et, paradoxalement, la vie moderne, par exemple le tabac et le stress, augmente nos besoins en vitamine C ! À la fin de la journée, la plupart d’entre nous — et tout particulièrement les adeptes de la malbouffe comme les jeunes — avons consommé des calories mais pas de véritable nourriture, tout en menant une vie particulièrement exigeante.

La vitamine C en complément est-elle un début de solution, et si oui, laquelle choisir ?

Vitamine C synthétique ou vitamine C naturelle ?

Notre avis :

  • Soit elle est synthétique et nous allons voir pourquoi elle n’a que peu d’intérêt…
  • Soit elle est naturelle et nous allons voir que, dans la grande majorité des cas, elle n’en a pas beaucoup plus !

Mais pourquoi affirmer que ces vitamines C ordinaires présentent peu ou pas d’intérêt ?

Petite anecdote, grande découverte

En cherchant comment soigner un patient avec un gros hématome lié à une fragilité vasculaire, le Dr Albert Szent-Györgyi injecta une solution de vitamine C extraite de jus de citron. Il obtint de très bons résultats. Pour continuer le traitement, il utilisa une solution de pure vitamine C. Curieusement il n’obtint aucun résultat. Devant ce paradoxe, il analysa la première solution (extraite de jus de citron) et isola un facteur nommé « citrine ». Cet élément avait la propriété de diminuer la perméabilité des capillaires et d'accroître leur résistance. Il nomma cet élément crucial « vitamine P » (« P » comme « perméabilité »). Plus tard, il renommera vitamine P en « bioflavonoïdes ». Il avait ainsi découvert une réalité majeure : la vitamine C « seule » est peu efficace.

Les bioflavonoïdes !

Les bioflavonoïdes (vitamine C)

Les flavonoïdes sont présents dans les fruits et légumes colorés, en grande concentration dans la peau ou les couches extérieures, d’où l’intérêt de ne pas les éplucher avant consommation, lorsque c’est possible.

En 1937,le Dr Albert Szent-Györgyi, découvreur des bioflavonoïdes, reçu le prix Nobel de médecine pour… la vitamine C ! Ainsi, bioflavonoïdes et vitamine C sont liés non seulement par la biologie mais aussi par l’Histoire. Pour être réellement efficace, la vitamine doit donc agir en synergie (association) avec ces substances naturelles très importantes, les « bioflavonoïdes ». Les bioflavonoïdes sont des molécules très proches des polyphénols, désormais bien connus du grand public pour leurs effets bénéfiques sur la santé . Vous comprenez maintenant pourquoi les vitamines C synthétiques — dépourvues de ces fameux bioflavonoïdes ! —montrent une efficacité considérablement réduite et ne présentent donc que peu d’intérêt.

Mais les vitamines C dites naturelles ?

Et bien ce n’est guère mieux. Voici pourquoi : 1. Les messages marketing sont trompeurs, voire mensongers. Les 500 ou 1000 mg de vitamine C qu’ils claironnent n’ont pas grand-chose à voir avec l’acérola ou le kiwi qui décore les packagings. Dans la quasi-totalité de ces produits officiellement à base d'acérola ou de kiwi, la concentration en vitamine C est en fait très faible, de l'ordre de 16%. 2. Elles n’ont de « naturelles » que leur nom. Observez sur les packagings la composition affichant quantités d’excipients synthétiques et autres sucres rapides (nécessaires à la réalisation des comprimés). 3. Et surtout, la quantité de bioflavonoïdes présente est très insuffisante pour permettre une action significative de la vitamine C.

Mais alors, à quelle vitamine C se fier ?

Cassis (Vitamine C)

Biophénix a choisi de concentrer sa vitamine C à partir du cassis, qui en contient trois fois plus que l'orange.

Regardez la vitamine C Biophénix :

  1. Par dose : 1000 mg réels de vitamine C biologique complètement et strictement naturelle issue de trois plantes (cassis, cynorrhodon, citron).
  2. 800 mg de bioflavonoïdes par gramme de vitamine C naturelle, une proportion unique sur le marché, pour une synergie extraordinaire !
  3. Produite en France par Biophénix, via Extraction Intégrale® (procédé exclusif, une innovation Biophénix), et sans aucun additif ni aucun excipient.

Bénéfices :

  1. Assimilation parfaite. Exactement comme la vitamine C d’un fruit ou d’un légume naturel.
  2. Action progressive. On peut la prendre à n’importe quelle heure. La vitamine C Biophénix n’empêche pas de dormir.
  3. Action prolongée. Pas de baisse de régime au milieu de la journée.

Un succès extraordinaire

Les clients de Biophénix plébiscitent massivement cette Vitamine C d’exception qui figure année après année sur le podium des produits les plus demandés, avec le Magnésium (lui aussi biologique en Extraction Intégrale®) et le Curcuma (une formule exclusive).

Où trouver Biophénix Vitamine C ?

Quelques pharmacies essentiellement parisiennes (nous pouvons vous fournir la liste) proposent une sélection de produits Biophénix. Mais pour l’essentiel, Biophénix commercialise ses produits « directement du producteur au consommateur » via le présent site web.



Les produits associés

Biophénix Magnésium : la vitamine C renforce l’action du Magnésium

Biophénix Polyphénols AntiOx : un concentré de polyphénols, les cousins des Biofavonoides.



1. (en) Stanleyet al., « Antioxidants and the Free Radical Theory of Degenerative Disease », Alternative Medicine and Rehabilitation, 2003.



Pour vous aider